Priape. Faits et informations sur le Dieu Priape

Priapus

Priape ​​était un dieu mineur du panthéon de l’Olympe, le dieu de la fertilité, des jardins, des vergers et du bétail. Il jouait souvent un rôle comique dans les mythes et les histoires des dieux.

Origine de Priape

Les origines de Priape varient d’un mythe à l’autre. Dans certains récits, il est le fils d'Aphrodite, déesse de l'amour et de Dionysos, dieu du vin et de la fertilité. Dans d'autres, il est le fils de Dionysos et de Chioné, une déesse mineure. Dans d’autres mythes encore, son père serait Hermès, Pan ou même Zeus.

Dans les histoires où Priape ​​est le fils d'Aphrodite, la déesse Héra l’aurait maudit alors qu’il était encore ​​dans l'utérus de sa mère. Cette malédiction aurait rendu Priape impuissant, laid, méchant et dégoutant. Héra fait cela pour se venger, parce que Paris avait désigné Aphrodite comme la plus belle des trois déesses (Héra, Athéna et Aphrodite) lorsqu'on lui avait demandé d’en juger.

Après la naissance de Priape, les dieux l’auraient jeté hors de l’Olympe, refusant de le laisser vivre avec eux. Priape aurait été élevé par des bergers et éduqué de manière rustique. Finalement, Priape aurait fini par rejoindre Pan, dieu de la nature.

Mythes impliquant Priape

Priape a tendance à figurer dans des récits cocasses et humoristiques, où il est souvent l’objet de plaisanteries diverses et a l’air d’un imbécile. Beaucoup de ces histoires sont de nature obscène et se centrent sur les tentatives de séduction et les échecs de Priape.

Dans un de ces récits, les avances qu’il faisait à une nymphe nommée Lotis étaient à ce point insupportables que les dieux auraient transformé la jeune nymphe en une plante de lotus pour la mettre à l’abri des poursuites constantes de Priape. De nombreuses autres histoires racontent les tentatives de Priape pour s’accoupler ou avoir des relations amoureuses avec diverses déesses, nymphes et mortelles.

Culte de Priape

Priape avait tendance à être un dieu plutôt rural. Dans les grandes villes, il était souvent considéré comme ridicule et méprisé. Mais à la campagne, c’était une divinité populaire car on le considérait comme un puissant symbole de fertilité et d'abondance. Il était vu comme le gardien du bétail et des autres animaux domestiques, ainsi que comme le protecteur des jardins et des vergers.

Les marins et les pêcheurs considéraient également Priape ​​comme un gardien ou un dieu protecteur et on croyait que sa présence pouvait protéger du mauvais œil. Finalement, Priape est devenu le dieu protecteur des marins marchands. On pensait qu’il les aidait à naviguer et les protégeait des naufrages.

Outre ses liens avec l’agriculture, la pèche et l’élevage, Priape était le protagoniste, dans l’Antiquité, d’un certain nombre de cultes de la fertilité. Des ânes étaient traditionnellement sacrifiés à Priape ​​et ses fidèles lui faisaient des offrandes de fruits, de légumes et d'autres produits agricoles.