Éros. Faits et informations sur le Dieu Éros

eros

Eros était le Dieu grec de l'Amour. Dans certaines histoires, il est un dieu primordial né du Chaos et dans d'autres, c'est le fils d'Aphrodite.

Dans les mythes primordiaux, selon Hésiode, Eros serait né du Chaos, après Gaïa et Tartare. Il serait impliqué dans le début de la création du cosmos. Il aurait béni l'union de Gaïa et d'Ouranos, desquels l'univers est né. Homère ne mentionne pas Eros dans ses poèmes épiques mais  Parménide, un philosophe présocratique, fait d'Eros le tout premier dieu né du Chaos. Eros aurait eu pour tâche d'encourager la procréation aux débuts du cosmos. Hésiode décrit les deux dieux de l'amour, Eros et Himéros (le désir) accompagnant Aphrodite dès sa conception dans l'écume de mer formée par la castration d'Ouranos.

Des sources plus anciennes décrivent Eros comme le fils d'Aphrodite et d'Arès, dont l'espiègle ingérence dans les affaires des dieux et des mortels a créé beaucoup de liens d'amour et déclenché tout autant de drames. Dans les anciennes poésies et œuvres d'art grecques, Eros était représenté comme un adulte, un magnifique homme portant une lyre ou un arc et des flèches. Il représente l'amour, l'athlétisme, le pouvoir sexuel et l'art. Eros était souvent vu comme le protecteur de l'amour homosexuel entre hommes.

Dans des œuvres satiriques plus anciennes, Eros est représenté comme un homme aveugle portant un arc et des flèches qui ont le pouvoir de faire tomber n'importe quel homme amoureux de la première personne qu'il voit. Cette représentation annonce celle du petit Cupidon joufflu de la renaissance. En tant que fils d'Aphrodite, Eros semble avoir moins de pouvoir, de sagesse et d'années. Il est plutôt un compagnon et un complice de sa mère. Cela pourrait être une explication possible de l'évolution d'Eros passant, dans les mythes et les œuvres d'art, du rang de magnifique jeune homme à celui d'enfant joufflu et espiègle.

Un des mythes les plus populaires concernant Eros raconte sa relation avec la princesse mortelle Psyché. Aphrodite, jalouse de la beauté de Psyché car les hommes quittaient ses autels pour se prosterner aux pieds d'une mortelle, aurait dit à Eros de faire tomber Psyché amoureuse de la plus laide créature de la terre. Mais Eros serait tombé follement amoureux d'elle et l'aurait conduite à sa maison des cieux pour l'aimer en secret dans l'obscurité de la nuit. Finalement, les sœurs jalouses de Psyché l'auraient encouragée à tromper son mari en éclairant son visage pour savoir qui il était et il l'aurait abandonnée. Psyché aurait erré sur terre à la recherche de son amour perdu et demandé de l'aide à Aphrodite. Cette dernière l'aurait chargée d'une série de tâches à accomplir (lui rapporter un peu de la beauté de Perséphone) et, finalement, aurait accepté de réunir Eros et Psyché. La princesse serait devenue immortelle et aurait eu une fille avec Eros: Hédoné (qui signifie félicité). Psyché était vénérée comme la déesse de l'âme et était représentée, sur les anciennes mosaïques, comme une déesse avec des ailes de papillon. Psyché est un ancien mot grec représentant le papillon et signifiant "âme, esprit, respiration, vie ou force motrice".

Une autre histoire met en scène Apollon ridiculisant les talents d'Eros en tant qu'archer. Celui-ci aurait donc tiré une flèche sur Apollon, qui serait ainsi tombé amoureux de la nymphe Daphné. Une autre espièglerie d'Eros aurait été de faire tomber Médée amoureuse du grand héros Jason. Eros se serait aussi assuré qu'Hélène de Troie tombe amoureuse de Paris, ce qui aurait provoqué la grande guerre de Troie.

Un culte d'Eros existait dans la Grèce préclassique mais il était bien moins important que celui de sa mère Aphrodite. Dans l'Antiquité tardive, cependant, à Thespies, un culte de la fertilité lui était consacré et, à Athènes, un culte populaire était à la fois voué à Aphrodite et à Eros. Le quatrième jour de chaque mois était dédié à Eros.

Il existe plusieurs figures de l'amour appelées les Erotes, qui représentent les différentes formes que l'amour peut prendre. On leur donne des noms individuels pour les représenter: Eros, Himéros (le désir) et Pothos (le désir ardent).

Autres faits intéressants concernant Eros

- Eros est connu sous le nom de Cupidon dans la mythologie romaine, où il prend généralement la forme d'un bébé joufflu, habituel dans les représentations modernes.

- Eros possède un incroyable pouvoir, précisé par Hésiode, qui indique que personne ne pouvait résister à ses enchantements, qu'il soit dieu ou mortel, ce qui faisait de lui un puissant et irrésistible dieu.

- Eros aurait eu un frère, Antéros, dieu de l'amour non désiré et repoussé.

- Dans la poésie grecque, Eros était souvent un dieu obstiné et peu sympathique, qui répartissait négligemment la frénésie et l'agonie de l'amour avec ses flèches, sans attacher beaucoup d'importance à ses cibles.