Tartare, un royaume de punition. Faits et informations sur Tartare

Tartare

Comme la Mère Terre, Gaïa et le Père Céleste, Ouranos, le Tartare est né du Chaos, le vide primordial. Ce n'était pas seulement une force primordiale mais aussi un lieu, un profond abîme situé bien en-dessous d'Hadès, où les êtres les plus vils étaient envoyés après leur mort pour recevoir leur châtiment et être tourmentés pour leurs crimes. Selon Platon, célèbre philosophe de la Grèce antique, c'est là que les âmes des morts étaient jugées. Le poète grec Hésiode indique que le Tartare aurait été le troisième dieu à prendre vie au début des temps, juste après Chaos et Gaïa. Il précise également (en d'autres termes) que la distance entre Hadès et le Tartare est la même que celle entre la terre et le ciel. Dans l’épopée d’Homère, l’Iliade, Zeus, dieu des dieux de l’Olympe, affirme la même chose.

Le Tartare et Gaïa, ensemble, auraient engendré Typhon, un monstre géant ayant une forme de serpent qui aurait défié Zeus dans le but de lui prendre son poste suprême. Après une grande et violente bataille, le monstre aurait finalement disparu, emprisonné dans le Tartare. Il est également possible qu'il ait été enterré sous le mont Etna.

Lorsque le Titan Cronos régnait sur la deuxième génération de dieux, il aurait emprisonné les borgnes Cyclopes dans le Tartare, avec les Hécatonchires (appelés Centimanes par la mythologie romaine), géants possédant cent mains et cinquante têtes. Ces créatures étaient plus fortes que Cronos et que les autres Titans : c’est probablement la raison pour laquelle Zeus les a libérés – afin d’obtenir leur aide et celle des autres dieux de l’Olympe, nécessaire pour gagner la guerre de dix ans contre les Titans appelée Titanomachie. Le dieu du tonnerre aurait d'abord dû vaincre Campé, un monstre ayant la forme d’un dragon féminin. Une fois cela fait, il aurait libéré les géants et, ensemble, ils auraient maîtrisé les Titans. Cronos et les autres Titans auraient ensuite été emprisonnés dans le Tartare mais certains auraient été épargnés de cette éternité de tourments.

Eaque, Minos et Rhadamanthe étaient des rois qui deviendront plus tard les juges décidant quelles âmes iraient dans le royaume d’Hadès et quelles autres seraient jétées dans le Tartare.