Notos. Faits et informations sur le Dieu Notus

Notos

En Grèce antique, les gens croyaient aux êtres mythiques et chaque aspect de leur vie était associé aux dieux. Notos (ou Notus) était un de ces nombreux dieux grecs: le dieu du vent du sud. Il était également associé aux vents du sud-ouest. C'était un des quatre dieux du vent collectivement appelés Anémoi. Les autres dieux du vent, qu'on disait être ses frères, étaient Borée, Zéphir et Euros. Ces frères étaient représentés comme des hommes ailés capables de se déplacer à grande vitesse. Les quatre dieux du vent étaient parfois aussi dessinés sous les traits de chevaux rapides qui courraient devant les vents forts soufflant sur les mers. C'est pourquoi certains anciens dieux grecs considéraient que leurs chevaux les plus rapides étaient nés d’un des dieux Anémoi.

Les dieux du vent étaient tous des fils d'Eos et d'Astraeus. Eos était la déesse de l'aube et Astraeus, le dieu des étoiles. En raison de cette relation, Notos était aussi vu par les Grecs comme le frère des cinq "Astra Planeta", les étoiles errantes.

Chacun des frères aurait été nommé d'après la direction cardinale d'où ses vents soufflaient. Ils étaient respectivement liés à différentes saisons et conditions météorologiques. Les Grecs pensaient que le palais de Notos se trouvait quelque part sur la côte d'Afrique du nord. L’Ethiopie, située au sud du Sahara, a souvent été considérée comme l’emplacement du palais de ce dieu. Bien que chacun des frères ait son propre palais, les Grecs pensaient que tous se trouvaient chez Éole, décrit comme le gardien des vents.

Notos était également considéré comme le dieu de l'été. Il était décrit comme Le Dernier Olympien, Le Héros Perdu, La Maison d'Hadès ou Le Sang de l'Olympe.

Les vents soufflés par Notos étaient lourds et humides. On croyait donc qu'il était responsable des conditions météorologiques brumeuses. À la fin de l’été et au début de l’automne, on craignait également ses tempêtes, qui détruisaient parfois toutes les récoltes. Une fois la moitié de la saison estivale passée, Notos était associé aux vents chauds déshydratants de la montée de Sirius. C'est pour toutes ces raisons que le peuple Grec considérait Notos comme un dieu dur, moins bénéfique que ses frères.

Le pendant romain de Notos est Auster, associé au vent Sirocco. Auster est un vent originaire du sud qui se présente sous forme de vents forts, de nuages ​​et de pluies. Il souffle dans le sud de l'Europe.

Notos était considéré comme facilement irritable. Chaque fois qu'il se battait avec son frère Borée, les conséquences étaient catastrophiques. Borée était le dieu des vents du nord.

On trouve un récit le concernant dans les Dionysiaques (de Nonnos de Panopolis). La colère de ce dieu du vent aurait été ressentie par les Psyllos, un peuple de Libye, dont les cultures avaient été brûlées avant la récolte. Le peuple Psyllos aurait donc planifié une attaque contre le dieu du vent du sud, ce qui aurait déclenché sa colère: le peuple aurait en conséquence été enterré vivant avec toute son armée et sa flotte.

Notos était également considéré comme un danger pour les marins naviguant en mer et pour les bergers allant au sommet des montagnes. Les Grecs croyaient aussi que le dieu du vent était indulgent envers les voleurs.

Tout comme sa mère, déesse de l'aube, qui versait la rosée du matin au moyen d'une vasque, Notos était représenté déversant une pluie battante avec un vase.